Racines anthroponymiques E

Peuples et linguistique germaniques antiques

Peuples et linguistique germaniques antiques
Racines anthroponymiques - E




A B D E F G H I J K L M N O P R S T þ U W




EBER- (Sanglier)

Se rencontre chez les Francs (eber-), les Goths (eber-) ou les Anglo-Saxons (eofor-). Toujours utilisé comme premier élément. Eofor est également le nom d’un guerrier geat dans Beowulf.
Voire Ebura- dans le lexique.

Exemples : Eberhardt/Evrard, Ebervulf et Ebermond (chefs goths), Ebroin (maire du palais de Neustrie), Eberigisil (évêque de Cologne), Ebrachaire (duc franc, vassal du roi Gontran), etc…
 

ERKIN- (Pure, véritable)

Adjectif dont l’interprétation ne pose pas de problème malgré le fait qu’il n’a été conservé par aucune des langues germanique actuelles.
Voire *Erkna- dans le lexique.

Exemples : Erkinbald/Archibald/Archambault, Erkinoald (maire du palais de Neustrie), Eorcenberht (roi du Kent), etc...
 

ERMIN- (Colossal, immense)

Racine adjectivale utilisée uniquement comme premier élément de composés. Semble avoir été en usage chez tous les Germains, sauf chez les Scandinaves, excepté dans la traduction du nom du roi goth Airmanareiks/Ermanaric : Jǫrmunrekr. On le retrouve également dans certains éléments de mythologie germanique : Jǫrmungandr (autre nom du serpent de Midgard), Jǫrmunr (surnom d’Odin), Irminsūl (arbre sacré des Saxons), Irmin (nom de divinité) ; et en ethnonymie : Herminones, Hermundures. Il n’est pas impossible que le nom d’Arminius est à voir avec cette racine (diminutif ou surnom ?). Un [h] non étymologique s’est souvent glissé à l’initiale.
Voire *ermana-, *ermuna- dans le lexique.

Exemples : Ermanaric (roi des Goths), Hermanfried (roi des Thuringiens), Ermenberge (princesse wisigothe), Hermigar (chef des Suèves d’Espagne), Hermelinde (reine des Lombards d’origine anglo-saxonne), Irmgard/Ermengarde, Irmtraut/Ermentrude, Emma/Irma, Eormenric et Eormenred (rois du Kent), Eormenhilde (princesse du Kent, béatifiée), etc…