Racines anthroponymiques B

Peuples et linguistique germaniques antiques

Peuples et linguistique germaniques antiques
Racines anthroponymiques - B




A B D E F G H I J K L M N O P R S T þ U W




BAD- (Combat)

Elément que l’on peut retrouver en première ou seconde position des composés. Il semble avoir été utilisé chez tous les peuples germaniques, excepté les Scandinaves. L’utilisation comme second élément semble avoir été limitée aux Germains orientaux qui n’employaient pas, par ailleurs, le presque homonyme bald à cette position.
Voire *Badu- dans le lexique.

Exemples : Baduarius (noble byzantin d’origine gotique), Baderic (roi des Thuringiens), Badegisele (maire du palais, évêque du Mans), Baddo (femme de Reccarede Ier dont le nom est probablement le diminutif d’un nom type Bathilde), Bathilde (reine des Francs), Beaduwine (évêque d’Elmham), Wilibad (patrice de Burgondie), Hildebad (roi ostrogoth), Gondebaud (roi des Burgondes, Gunþabaduz plutôt que Gunþabalds), etc…
 

BALD- (Courageux, intrépide)

Terme non utilisé pour former des noms chez les Scandinaves et les Germains orientaux, mais extrêmement fréquent chez les Germains occidentaux : anglo-saxons : beald, continentaux : bald.
Il est également raisonnable de supposer que la famille royale gotique des Balthes voit son nom dérivé de ce terme. En revanche il est peut probable que *balþa- soit à l’origine du nom de la divinité nordique Baldr compte tenu du caractère davantage liée à la fertilité qu'à la fonction martiale de celui-ci.
Voire *Balþa- dans le lexique.

Exemples : Theodebald/Diepold/Thibault, Baldowin/Bealdwine/Boudewijne/Baudouin, Luitpold/Leopold, Balderic/Baudry, Garibald, etc…
 

BERHT- (Brillant, lumineux)

Terme absent des noms propres scandinaves ou germaniques orientaux, mais ayant été particulièrement prisé chez les Germains occidentaux : bēorht chez les anglo-saxons, berht chez les continentaux.
Voire *Berhta- dans le lexique

Exemples : Albert, Gilbert, Guilbert, Bertrand, Bertold, Norbert, Siguebert, Caribert, Dagobert, etc…
 

BERN- (Ours)

Element peu commun qui a néanmoins laissé une certaine emprunte à travers des noms tels que Bernard ou Björn. Il n’est pas attesté chez les Germains orientaux et le seul cas d’utilisation connu en tant que deuxième élément de composé est Adalbéron. Il n’est pas impossible que dans Béranger, il faille voir la première partie, non pas comme *berōn (ours), mais comme *beran (porter), soit "porteur de lance", "guerrier".
Voire *Berōn dans le lexique.

Exemples : Bernard/Bernhardt, Bernier, Bérenger, Bernier, Björn, Adalbéron, etc…
 

BLANK- (Blanc, clair)

Uniquement dans le prénom franc Blanchard.
Voire *Blanka- dans le lexique.
 

BRAND- (Epée)

Terme poétique pour « épée », non utilisé chez les Scandinaves.
Voire *Branda- dans le lexique.

Exemples : Ansprand, Hildeprand, Liutprand (rois lombards), Brandolf, etc...
 

BRUN- (Broigne, cuirasse)

Elément qui apparaît dans le nom de la reine franque d’origine wisigothique Brunhild/Brunehaut et dans celui de la valkyrie et du personnage de La Chanson des Nibelungen du même nom.
Voire *Brunjōn dans le lexique.
 

BURG-, BERG- (Protection)

Il s’agit peut-être de 2 termes différents, issus à l’origine d’une même racine. berg- viendrait de *bergō- (protection) que l’on retrouve en français dans auberge ou héberger, burg- pourrait être même mot que le vieil anglais borg, le néerlandais borg ou l’allemand borg (caution, garantie). En deuxième position berg-, burg- ne se rencontre que dans les composées féminins.
Voire *Bergō-, *Burganan dans le lexique.

Exemples : Bouchard/Burkhard, Burgolène/Burgolin (personnages francs cités chez Grégoire de Tours), Ingeburge/Ingeborg (reine des Francs), Amalberge (reine des Thuringiens), Ermenberge (princesse wisigothique), Reciberga (reine des Wisigoths), Gundeperge (reine des Lombards), etc…