Lexique R

Peuples et linguistique germaniques antiques

Peuples et linguistique germaniques antiques
Lexique germanique R




A B D E F G H I J K L M N O P R S T þ U W




*Raidō- (Course, voyage), substantif féminin, germanique commun

gotique : raida
vieil haut allemand : reita
vieux frison : rēdvieil anglais : rād, rǣde
vieux norrois : reið
De même origine que → *Reidan (monter à cheval, être à cheval). *Raidō- est la cinquième lettre de l'alphabet futhark.

 

*Raigjōn (Chevrette), substantif féminin, ouest germanique

vieil haut allemand : rēia, reiga
vieil anglais : ræge

Forme féminine avec variation morphologique de même origine que → *Raiha-

 

*Raiha- (Chevreuil), substantif neutre, germanique commun

vieil haut allemand : rēho, vieux saxon : rēho, allemand : reh
neerlandais : ree
vieil anglais : rā(ha), anglais : roe
vieux norrois : , suédois : rådjur, islandais : rádýr

Probablement issu d'un mot désignant la couleur de la fourrure de l'animal, cf. vieil irlandais ríabach, lituanien raĩbas ou russe rjabój (coloré, taché).

 

*Rannejan (Faire courrir), verbe, germanique commun

gotique : urrannjan (avec préfixe)
vieil haut allemand : rennen, vieux saxon : rennian, allemand : rennen
vieux frison : renna, rinna
vieil anglais : gerennan (avec préfixe)
vieux norrois : renna

Causatif sur → *Rennan (courrir).

 

*Reidan (Monter à cheval, être à cheval), verbe fort, germanique commun

vieil haut allemand : rītan, vieux saxon : rīdan, allemand : reiten
vieux frison : rīda, néerlandais : rijden
vieil anglais : rīdan, anglais : ride
vieux norrois : ríđa, suédois : rida, islandais : ríđa

Se compare directement avec le vieil irlandais réidid (aller en cheval, aller en char) et le lituanien riedėti (rouler, faire rouler). De même origine que → *Raidō- (course, voyage).

 

*Rendan (Déchirer, fissurer), verbe, ouest germanique

vieux frison : renda
vieil anglais : -rindan

Origine inconnue, peut-être relaté au vieil indien rándhra- (ouverture, fente, creux). Voire → *Rendōn.

 

*Rendōn (Ecorce), substantif féminin, ouest germanique

vieil haut allemand : rinta, rinda, vieux saxon : rinda, allemand : rinde
vieil anglais : rind(e), anglais : rind

Il s'agit probablement d'un substantif sur le verbe → *Rendan (déchirer). Le sens originel est donc "la déchirée", "la fissurée".

 

*Rennan (Courrir, couler), verbe, germanique commun

gotique : rinnan
vieil haut allemand : rinnan, vieux saxon : rinnan, allemand : rinnen
vieux frison : renna, rinna
vieil anglais : rinnan, anglais : run
vieux norrois : rinna, renna, suédois : rinne, islandais : renna

Probablement d'une racine indo-européenne *ri-nw-a-. Cf. le sanscrit rináti (fait couler), le russe rinut (couler rapidement) ou le latin rīvus (cours d'eau, français → rive, rivère, ruisseau). Voire le causatif → *Rannejan (courrir). Voire également → *Rīþa- et → *Runsi-.

 

*Rīþa- (Ruisseau, rivière), substantif masculin, ouest germanique

moyen haut allemand : rid
vieux frison : ryd
vieil anglais : rīþ

Vraisemblablement issu de la même racine que → *Rennan. L'anglais moderne rill en représente sans doute une ancienne forme diminutive *rīþila-.

 

*Rugi- (Seigle), substantif masculin, germanique commun
*Rugōn (Seigle), substantif masculin, ouest germanique

vieil haut allemand : roggo, vieux saxon : roggo, allemand : roggen
vieux frison : rogga, néerlandais : rogge
vieil anglais : ryge, anglais : rye
vieux norrois : rugr, suédois : råg, islandais : rúgur

A rapprocher du lituanien rugys, du vieux russe rŭžĭ et, peut-être, du thrace bríza, tous de même sens. Pour le reste, origine inconnue. A noter la ressemblance avec le grec óryza (riz) qui n'est peut-être pas fortuite.

 

*Rūnō- (Secret, mystère), substantif féminin, germanique commun

gotique : runa
vieil haut allemand : rūna, vieux saxon : rūna
vieil anglais : rūn
vieux norrois : rún

Terme à l'origine du nom de l'écriture germanique connue sous le nom de "runes" en français. Se compare directement en dehors du germanique avec le vieil irlandais rún et le gallois rhin (secret). Le latin rūmor (français → rumeur) est également apparenté.
Existence d'une formation verbale en vieil anglais rūnian, en vieil haut allemand rūnēn, rūnōn, en allemand moderne raunen ou en vieux saxon rūnon avec le sens de "murmurer". De là la formation collective en vieil haut allemand et vieux saxon girūni, en allemand geraune et en gotique garūni.
Racine utilisée en anthroponymie : Alfrun, Gudrun, Sigrun, Heidrun, etc...
*Rūnō- est également le deuxième élément du composé : vieil haut allemand alrūn(a), allemand alraun(e), néerlandais alruin, danois alrune, etc... désignant la mandragore. Le premier élément n'est pas déterminé avec certitude. Il pourrait s'agir de → *Albi-, *Alba- (elfe, → "secret des Elfes", comme dans le prénom Alfrun), à moins qu'il ne s'agisse de → *Alna-, *Ala- (tout, → "grand secret"). La mandragore jouit en effet d'une réputation de plante magique de part les alcaloides qu'elle contient et en raison de la forme parfois étrange de ses racines.

 

*Runsi- (Ruisseau, rigole), substantif féminin, germanique continental

vieil haut allemand : runsa, allemand : runse, runs

Le moyen haut allemand montre également des formes en [t], runst, d'où l'allemand moderne blutrünstig. On a aussi un terme gotique garuns qui désigne le marché, la place publique, là où s'écoule le flux des personnes. Formation en [s] sur → *Rennan.

 

*Ruskijō- (Jonc), substantif féminin, germanique commun

vieux frison : risk, neerlandais : rus
vieil anglais : rysc, risc, anglais : rush
norvégien dialectal : ryskje (herbe)

Sans étymologie certaine, même si certains rapprochements ont été tentés.