Peuples et linguistique germaniques antiques

Peuples et linguistique germaniques antiques
Lexique germanique L




A B D E F G H I J K L M N O P R S T þ U W




*Lagu- (Lac, étendu d'eau), substantif masculin, germanique insulaire
*Lakō- (Lac, mare, ruisseau), substantif feminin, germanique commun

vieil haut allemand : lah(ha), vieux saxon : laca, allemand : lache
néerlandais : laak
vieil anglais : lagu, lacu, anglais : lake
vieux norrois : logr, lækr, suédois : lake, islandais : lögr, lækur

Les deux termes *Lagu- et *Lakō- sont difficilement séparables. La ressemblance avec les mots latins lacus (français → lac) et lacūna (français → lagune) est frappante. A comparer également avec l'écossais loch (pensez au fameux Loch Ness), l'albanais lag (mouiller) ou avec le grec ancien lákkos (trou d'eau, puits). Il y a là deux racines indo-européennes : *leg- (couler, goutter, avoir une fuite) et *lakw (lac, mare). Voire → *Lekan (avoir une fuite).
*Lagu- est le nom de la vingt-et-unième lettre de l'alphabet futhark : vieil anglais lagu (océan), vieux norrois lögr (eau, chute d'eau).

 

*Lahsa- (Saumon), substantif masculin, germanique commun

vieil haut allemand : la(h)s, vieux saxon : lahs, allemand : lachs
vieil anglais : leax
vieux norrois : lax, suédois : lax, islandais : lax

Issu de la racine indo-européenne *lakso- ou *lokso, également en lituanien lašišà, lãšiš, russe losós ou tokharien B laks (poisson).

 

*Laiwazikōn (Alouette), substantif féminin, germanique commun

vieil haut allemand : lērih(ha), vieux saxon : lēwerka, allemand : lerche
néerlandais : leeuwerik
vieil anglais : læwerce, anglais : lark
vieux norrois : lævirki, suédois : lärka, islandais : lævirki

Rare exemple d'unité en matière de nom d'oiseau dans le domaine linguistique germanique. Même en mettant de côte le suffixe -ikōn, la racine se laisse difficilement comparer avec d'autres langues. On peut éventuellement évoquer le finnois leivo (alouette) ou plus lointainement le latin alauda.

 

*Lambaz (Agneau)

gotique : lamb
vieil haut allemand : lamb, vieux saxon : lamb, allemand : lamm
neerlandais : lam
vieil anglais : lamb, anglais : lamb
vieux norrois : lamb, suédois : lamm, islandais : lamb


 

*Landa- (Pays, territoire), substantif neutre, germanique commun

gotique : land
vieil haut allemand : lant, vieux saxon : land, allemand : land
vieux frison : land, lond, neerlandais : land
vieil anglais : land, anglais : land
vieux norrois : land, suédois : land, islandais : land

Se compare avec de nombreux mots européens de même sens ou de sens proche : vieil irlandais : ithlann, ithla (aire de battage, avec ith "céréale"), gallois ydlan (grange), vieux prussien lindan (vallée), russe ladjá (essart), tchèque lada (jachère). Le sens originel pourrait être "étendu libre", "essart". On évoque une possible racine indo-européenne *lem- (briser), ici défricher, que l'on retrouve dans le vieux slave lemešĭ (charue) ou le letton lemesis (soc de charrue). Incertain.

 

*Lauba- (Feuille), substantif neutre, germanique commun

vieil haut allemand : loub, vieux saxon : lōf, allemand : laub
vieux frison : lāf, neerlandais : loof
vieil anglais : lēaf, anglais : leaf
vieux norrois : lauf, suédois : löv, islandais : lauf

Il existe deux propositions d'explication quant à l'origine du terme qui renvoient toutes les deux à une dénomination de la feuille en germanique en tant que nourriture pour les animaux arrachée aux arbres :
- Un dérivé de la racine indo-européenne *leup- que l'on retrouve dans les termes lituaniens lùpti (peler, retirer la peau), lãpas (feuille), russe lupít (peler, décortiquer) ou grec lépō (je pèle).
- Un dérivé de la racine indo-européenne *leubh- que l'on retrouve dans le grec olouphō (détacher, retirer, cueillir), le latin liber (raphia), ou le russe lub (écorce).

 

*Laubjōn (Ouvrage de branches, constructions avec branches), substantif féminin, germanique continental

vieil haut allemand : louba, allemand : laube

Dérivé sur → *Lauba-.

 

*Lauha- (Bosquet, clairière), substantif masculin, germanique commun

vieil haut allemand : lōh, allemand (rare) : loh
vieil anglais : lēah (bois, prairie)
vieux norrois : (plaine, bosquet)

Termes issus d'une racine indo-européenne : *louko que l'on retrouve dans le vieil indien loká- (espace vide, place), le lituanien laũkas (champ libre) ou la latin lūcus (bosquet). On retrouve cet élèment dans le nom de la capitale norvégienne Oslo (la clairière des Ases) ou dans de nombreux noms de localité en Grande-Bretagne.

 

*Lekan (Avoir une fuite, goutter), verbe faible, germanique commun

vieil haut allemand : -lehhan, -lehhen, allemand : lecken
vieux frison : bileka (sécher), néerlandais : lekken
anglais : leak
vieux norrois : leka, suédois : läcka, islandais : leka

Issu de la racine indo-européenne : *leg- (avoir une fuite). L'anglais est emprunt ancien au vieux norrois ou au moyen néerlandais. Une forme causative *Lakajan (mouiller, arroser) a sans doute existé, d'où le vieil anglais leccan (mouiller). De même origine on peut citer le vieil anglais *lǣc, *lǣce (ruisseau boueux), qui a été repris avec un sens technique dans l'anglais moderne leach, et qui pourrait remonter à une forme proto-germanique *Lēkijō-.
Voire *Lagu- (lac, étendu d'eau), *Lakō- (lac, mare, ruisseau).

 

*Luchsu- (Lynx), substantif masculin, ouest-germanique
*Luha- (Lynx), substantif masculin, nord-germanique


vieil haut allemand : luhs, vieux saxon : lohs, allemand : luchs
neerlandais : los
vieil anglais : lox
vieux suédois : lo, suédois : lo

Le [s] de la forme ouest-germanique a une origine suffixale (voire → *Fuchsa-) et n'apparaît pas dans la forme nord-germanique que seul le suédois a conservé. Apparentées sont les formes lituanienne lūšis, grecque (avec nasalisation) lýnx (français → lynx) ou slave (avec rhotatisme à l'initiale) rysĭ. Le nom de l'animal est généralement rattaché à la racine indo-européenne bien connue *leuk- (briller). On suppose que c'est la brillance naturelle des yeux de l'animal qui est à l'origine de cette association.

 

*Lūs- (Pou), substantif féminin, germanique commun

vieil haut allemand : lūs, allemand : laus
neerlandais : luis
vieil anglais : lūs, anglais : louse
vieux norrois : lús, vieux suédois : lus, suédois : lús

Dérivé en [s] d'une racine *luw-, également attestée dans le gallois llau. La forme correspondance en vieil indien est yūkā (de *jū-), celle en slavo-baltique *ū- (lituaniens utė ou liũlė, russe voš).