Peuples et linguistique germaniques antiques

Peuples et linguistique germaniques antiques
Lexique germanique E




A B D E F G H I J K L M N O P R S T þ U W




*Ebura- (Sanglier), substantif masculin, germanique occidental

vieil haut allemand : ebur, vieux saxon : ebur, allemand : eber
vieil anglais : eofor

Le mot n'est attesté en Scandinavie que sous la forme jofurr et dans le sens de "prince". On retrouve des termes issus d'un même étymon dans d'autres langues indo-européennes : latin aper avec vocalisme divergent et vieux slave veprĭ, letton vepris avec initiales en [v].

 

*Eburō- (If), substantif féminin, germanique continental

allemand : eberesche

L'allemand moderne eberesche est issu d'un composé entre *Eburō- et → *Aska- (fresne, orne). Le terme est probablement d'origine celtique et est passé en germanique dans les zones contacts entre les deux entités linguistiques (plaine rhénane, Ardennes, Eifel, etc...). Le proto-celtique eburos est fréquent dans l'onomastique : Eburones, Eburovices -> Evreux, Eburodunum -> Yverdon, etc... Pour le terme germanique originel voire → *Ihwa- (if).
*Eburō- s'est peut-être confondu sémantiquement avec → *Ebura- (sanglier), ce qui pourrait expliquer que les Aulerques Éburovices aient eu le sanglier comme emblême sur certaines monnaies.

 

*Egīla- (Hérisson), substantif masculin, germanique commun
*Egila-, (Hérisson), substantif masculin, germanique occidental

vieil haut allemand : igil, vieux saxon : igil, allemand : igel
néerlandais : egel
vieil anglais : igel, īl
vieux norrois : ígull

D'une racine indo-européenne *eghi- qui a donné : le lituanien ežys, le vieux slave ježĭ, le grec ancien echĩnos ou l'arménien ozni, tous de même sens. La forme de base semble avoir déjà eu le sens de "hérisson". On la rapproche parfois de *eghi- (serpent, ver), si bien qu'on pourrait envisager le hérisson originellement dénommé comme "celui qui est du même genre que les serpents", ou comme "le mangeur de vers".

 

*Ehwa- (Cheval), substantif masculin, germanique commun

gotique : aihws
vieil haut allemand : eha- (dans les noms de personne)
vieil anglais : eoh, īl
vieux norrois : jór

D'une racine indo-européenne *ekwos que l'on retrouve dans le latin equus (français &rarr equestre, équidé, etc...), dans le sanscrit áśva-, dans le lituanien ašvà, dans la tokharien A yuk, dans la tokharien B yakwe, dans l'irlandais each, etc... C'est également le nom de la dix-neuvième lettre de l'alphabet futhark.

 

*Elha- (Elan), substantif masculin, germanique occidental
*Elhōn (Elan), substantif masculin, germanique occidental
*Algi- (Elan), substantif masculin, nord germanique


vieil haut allemand : elahho, allemand : elch
vieil anglais : eolh
vieux norrois : elgr

Les terme germaniques sont à rapprocher directement avec le latin alcēs, le grec ancien álkē, le russe los (de *olki-) et peut-être, plus lointement, avec le sanscrit ŕśya- (bouc antilope). Il s'agit d'une extension en [k] sur la racine indo-européenne *el- qui a servi à désigner des animaux à cornes. Cette racine a également été productive avec des dérivés en [n] : arménien ełn (cerf), grecs anciens ellós (jeune cerf) et élaphos (avec [a] grec pour [n] indo-européen), gallois elain (biche), lituanien élnis ou álnis (cerf), letton alènis (élan) ou vieux slave jelenĭ (cerf). Le français → élan, tout comme l'anglais eland, l'allemand elen ou le néerlandais eland, est un emprunt à l'une des langues baltes.
*Algi est aussi le nom de la quinzième lettre de l'alphabet futhark, peut-être symbole de l'acte de défense.

 

*Elma- (Orme), substantif masculin, germanique commun

vieil haut allemand : elm(o), elmboum, ilmboum, allemand : ulme (sous influence du latin ulmus)
néerlandais : olm
vieil anglais : elm, anglais : elm
vieux norrois : almr, suédois : alm

En dehors du domaine germanique se compare avec le latin ulmus (français → orme), le vieil irlandais lem et le gallois llwyf(en). Le vocalisme en [a] dans les langues scandinaves n'est pas régulier.

 

*Erila- (Guerrier, chef), substantif masculin, germanique commun

vieil haut allemand : erl, vieux saxon : erl
vieil anglais : eorl, anglais : earl
vieux norrois : jarl, islandais : jarl

Très vraisemblablement apparenté à → *Erōn (dispute). Voire également → *Ernustu- (résolution, fait d'être prêt au combat). Racine indo-européenne *er-, *or- (se mouvoir, s'animer).
A également été rapproché des termes dans langues baltes signifiant "aigle" : lituanien erẽlis, arẽlis, vieux prussien arelie ou letton ḕrglis.
A l'origine du nom de peuple des Hérules (Eruli, Heruli).


 

*Erkna- (Pure, véritable, inaltéré), adjectif, germanique commun

gotique : airkns
vieil haut allemand : erchan
vieil anglais : eorcnan (uniquement attesté dans le composé eorcnanstān, pierre précieuse)
vieux norrois : jarkna (uniquement attesté dans le composé jarknasteinn, pierre précieuse)

Le gotique présente également un substantif airkniþa (pureté). Il est difficile d'établir pour cet adjectif une connexion indo-européenne qui soit certaine. Le mot le plus proche est le sanscrit árjunas (brillant, pure). On serait alors sur une racine *arģ-, *areģ- qui a également donné le nom de l'argent dans différentes langues. Par exemple latin argentum, français → argent.
Cet adjectif a été utilisé en anthroponymie.

 

*Ermana- ou *Ermuna- (Colossal, immense), adjectif, germanique commun

gotique : *airmans (uniquement dans noms de personne)
vieil haut allemand : ermen
vieil anglais : irmin
vieux norrois : jǫrmun

L'origine du terme n'est pas déterminée avec certitude, même s'il existe des hypothèses d'un point de vue indo-européen. Le gotique *airmans ne nous est parvenu qu'à travers des noms de personnage : Ermanaric (Airmanareiks) ou Ermanagild. Le terme est fréquent en anthroponymie. D'un point de vue mythologique on le retrouve également dans le nom de l'arbre sacrée des Saxons Irminsūl ("Immense colonne" - composé avec → *Sūli-) et dans le nom vieux norrois Jǫrmungandr du serpent de Midgard ("Gigantesque bâton" - composé avec → *Ganda-). Il s'agit également d'un surnom d'Odin (Jǫrmunr) dans le Thulur et dans la Res Gestae Saxonicae le moine Widukind de Corvey mentionne une divinité dénommée Irmin. On a essayé d'expliquer le nom de peuple germanique des Irminones (parfois Hermiones ou Herminones) cité chez Tacite, Pomponius Mela et Pline l'ancien et celui des Hermundures (probablement ancêtre des Thuringiens) par celui de cette hypothétique divinité Irmin, que l'on propose parfois d'associer à Odin ou à Tyr.

 

*Ernustu- (Résolution, Fait d'être prêt à combattre), substantif masculin, germanique occidental

vieil haut allemand : ernust, vieux saxon: ernisti, allemand ernst
neerlandais : ernst
vieil anglais : eornost, anglais : earnest

Formation en -(s)ti-, probablement sur un forme verbale (présent) -nu issue de la racine indo-européenne *er-, *or- (se mouvoir, s'animer). On compare directement avec l'avestique arǝnu- (combat, bataille). → *Arnja- (résolu, décidé, énergique) est un adjectif parent issu de la même racine.
Egalement apparentés : → *Erōn (dispute) et → *Erila- (guerrier, chef).
Le prénom Ernst/Ernest est issue d'une forme adjectival et signifie donc "le résolu", "le décidé".

 

*Erōn (Dispute), substantif féminin, nord germanique

vieux norrois : jara

Probablement issu de la racine indo-européenne *er-, *or- (se mouvoir, s'animer). Voire → *Ernustu- (résolution, fait d'être prêt à combattre) et → *Erila- (guerrier, chef).

 

*Erþō- (Terre), substantif féminin, germanique commun

gotique : airþa
vieil haut allemand : erda, vieux saxon : ertha, allemand : erde
vieux frison : erthe, néerlandais : aarde
vieil anglais : eorþe, anglais : earth
vieux norrois : jorđ, suédois : jord, islandais : jörđ

A comparer avec le grec ancien éra, mot de glosse, que l'on retrouve dans l'adjectif érāze (terrien). A noter également le gallois erw (champ, pays). Les autres rapprochements possibles sont plus incertains.

 

*Euþa- (Rejeton, descendant, héritier), substantif masculin, germanique commun

vieux norrois : jōð

Le seul descendant réellement attesté de *Euþa- est le vieux norrois jōð. On peut toutefois considérer la racine comme commune aux différentes langues germaniques en raison de son attestation dans l'onomastique : nom de personne Eutharic en gotique, nom du peuple alémanique des Juthunges, etc... Probablement lié étymologiquement à → *Aþala- (noble).