Peuples et linguistique germaniques antiques

Peuples et linguistique germaniques antiques
Lexique germanique D




A B D E F G H I J K L M N O P R S T þ U W




*Daga- (jour), substantif masculin, germanique commun

gotique : dags
vieil haut allemand : tag, vieux saxon : dag, allemand : tag
vieux frison : dei, neerlandais : dag
vieil anglais : dæg, anglais : day
vieux norrois : dagr, suédois : dag, islandais : dagur

A désigné à l'origine uniquement la période allant du lever du soleil jusqu'à son coucher. Terme issu d'une racine indo-européenne *dhegwh- (brûler) que l'on retrouve dans le sanscrit dáhati, le tokharien A et B tsärk-, le latin fovēre (tous avec le sens de "chauffer"), le latin favīlla (cendre), le lituanien dègti (brûler), probablement le vieux slave žešti (brûler, avec assimilation à l'initiale) et le grec ancien téphrā (cendre).
C'est donc la période chaude de la journée qui a ainsi été dénommée à l'origine. On peut également citer, pour soutenir cette hypothèse, le lituanien dãgas (chaleur estivale, canicule). Voire également → *Dagōnan.
*Daga- est le nom de l'avant-dernière lettre de l'alphabet futhark.

 

*Dagōnan (faire jour), verbe, germanique commun

vieil haut allemand : tagēn, allemand : tagen
neerlandais : dagen
vieil anglais : dagian, anglais : dawn
vieux norrois : daga, suédois : daga, islandais : dagur

Formation verbale de même origine que → *Daga-. L'anglais dawn (aube) est l'abréviation de dawning, lui-même issu de dagian avec suffixe -ing sous influence scandinave comme dans le danois, suédois dagning.

 

*Dagwōn (Choucas), substantif féminin, germanique occidental
*Dahwōn (Choucas), substantif féminin, germanique occidental


vieil haut allemand : tāha, allemand : dohle
vieil anglais : *dāwe (reconstruit d'après l'anglais moderne), anglais : jackdaw

A comparer avec le vieux prussien doacke (étourneau). Pour le reste, origine inconnue. La forme allemande présente un dérivé en [l], également passé dans l'italien taccola.

 

*Dasan (Etourdir, rendre las), verbe, nord germanique

vieux norrois : dasa

Verbe faible. On en connaît un dérivé substantif en vieux norrois dási (personne incapable) et on suppose que l'anglais daze (étourdir, abasourdir) tire son origine d'un terme scandinave. L'origine exacte est inconnue mais la proximité sémantique et morphologique avec des termes issus ou dérivés de la racine *dhwes- est à noter. Voire → *Dula-, → *Dusiga-, → *Dwala-, → *Dwāsa- et→ *Tusjō-.

 

*Daupjan (Plonger), verbe faible, germanique commun
*Duppjan (Plonger), verbe faible, anglo-saxon

gotique : daupjan
vieil haut allemand : toufen, vieux saxon : dōpian, allemand : taufen
vieux frison : dēpa, deppa, neerlandais : dopen
vieil anglais : dyppan, anglais : dip
vieux norrois : deypa, suédois : döpa, islandais : dýfa

Verbes issus de → *Deupa- (profond). A pris très tôt le sens de "baptiser" dans la terminologie chrétienne. La langue gotique pourrait être le point de départ. On a en effet supposé que le gotique daupjan serait une formation dérivée d'un verbe non attesté, calquant la formation du grec ancien baptízein (baptiser) formé sur báptein (immerger). Voire les formations verbales apparentées → *Dūban, *Dūbjan (plonger).

 

*Deupa- (Profond), adjectif, germanique commun

gotique : diups
vieil haut allemand : tiof, vieux saxon : diop, allemand : tief
vieux frison : diāp, neerlandais : diep
vieil anglais : dēop, anglais : deep
vieux norrois : djúpr, suédois : djup, islandais : djúpur

De même origine que le lituanien dùbti (s'imerger), le vieil irlandais domain (profond), le gallois dwfn, dyfn (profond) ou vieux slave bezdŭna (abîme, grouffre). Termes apparentés → *Daupjan, *Duppjan et → *Dūban, *Dūbjan (plonger, s'immerger). Voire également → *Dūkan (plonger).

 

*Deuza- (Animal sauvage), substantif neutre, germanique commun

vieil haut allemand : tior, vieux saxon : dior, allemand : tier
vieux frison : diār, neerlandais : dier
vieil anglais : dēor, anglais : deer
vieux norrois : dýr, suédois : djur, islandais : dýr

Le terme germanique est issu d'une racine *dheus- qu'on propose parfois de raprocher du vieux slave duchŭ (respiration, âme) et du lituanien dùsti (halètement). Cette association rappele le rapport entre les termes latins animal (français → animal) et anima (français → âme).

 

*Delja- (Aneth, fenouil), substantif masculin, germanique commun
*Dulja- (Aneth, fenouil), substantif masculin, germanique commun


vieil haut allemand : tilli, tilla, vieux saxon : dilli, allemand : dill
neerlandais : dille, dulle
vieil anglais : dile, dyle (rare), anglais : dill
suédois : dill, norvégien : dylla

Terme obscur. Un rapport est possible avec → *Dulþōn (ombelle).

 

*Dōma- (Condition, état, jugement), substantif masculin, germanique commun

gotique : doms
vieil haut allemand : tuom, vieux saxon : dōm, allemand : -tum (suffixe)
vieux frison : dōm
vieil anglais : dōm, anglais : doom, -dom (suffixe)
vieux norrois : dómr

La signification première du terme semble avoir été "état", "condition", d'où l'utilisation comme suffixe : anglais freedom, wisdom, etc..., allemand eigentum, königtum. Anciennement le sens s'est déplacé vers "jugement, loi". On suppose qu'il s'agit à l'origine d'un dérivé sur la racine indo-européenne *dhē- (asseoir, poser). On retrouve le même type de formations dans le grec ancien thōmós (pile, tas), thémis (coutume, loi, droit), le lituanien domė (attention) ou le sanscrit dhāma (siège, loi).
A donné la formation verbale → *Dōmijan (juger).

 

*Dōmijan (Juger), verbe, germanique commun

néerlandais : doemen
vieil anglais : dēman, anglais : deem
suédois : döma

Formation verbale sur → *Dōma-.

 

*Drǣnō- (Bourdon, faux bourdon), substantif féminin, germanique occidental

vieil haut allemand : tren(o) (d'une racine peut-être un peu différente), vieux saxon : dreno, allemand : drohne
vieil anglais : dræn, drān

Le terme haut allemand a été repris au bas allemand, probablement en raison d'une homonymie génante avec le mot träne (larme). Le germanique se compare avec le grec ancien - seulement attesté dans une glose - thrõnax (même sens) et différents mots des dialectes grecs laissant reconstruire des racines -thrē-d- ou thrē-n- pour désigner des insectes proches de l'abeille. Cela laisse supposer pour le germanique une racine originale *dhrē-n- s'accordant néanmoins mal avec la vocale courte de l'allemand moderne. A côté de cela il existe des formes un peu différentes : lituanien trãnas (même sens) et différents mots slaves qui remontent à une racine *trond-/tront-. On peut également évoquer le vieil anglais dora (bourdon). Au final on peut évoquer une racine indo-européenne *dher- (raisonner, bourdonner) avec différentes variantes *dhrē- ou *dhren-.

 

*Dreugan (Aller au combat), verbe, germanique commun

gotique : driugan
vieil anglais : drēogan, anglais (vieilli) : dree
vieux norrois : drýgja

Verbe fort. Origine inconnue. Voire → *Druhti-.

 

*Druhti- (Groupe de guerriers, hommes en armes), substantif féminin, germanique commun

gotique : drauhts
vieil haut allemand : truht, vieux saxon : druht
vieux frison : drecht
vieil anglais : dryht
vieux norrois : drótt

Origine inconnue, apparenté au verbe fort → *Dreugan.

 

*Dūban (Plonger, s'immerger), verbe fort, germanique commun
*Dūbjan (Plonger, s'immerger), verbe faible, germanique commun

moyen bas allemand : beduven (être immergé, recouvert d'eau)
vieil anglais : dūfan, dȳfan, anglais : dive
vieux norrois : dúfa

De même origine que → *Deupa- (profond). Le vieil anglais dȳfan issu de *Dūbjan était transitif. Voire également → *Daupjan, *Duppjan (plonger).

 

*Dūbōn (Pigeon), substantif féminin, germanique commun

gotique : dūbo
vieil haut allemand : tūba, vieux saxon : dūba, allemand : taube
neerlandais : dove
anglais : dove
vieux norrois : dúfa, suédois : döv, islandais : dúfa

On a probablement ici à faire en germanique au même type de liens entre un mot disparu/non attesté signifiant "sombre" (cf. vieux celtique continental dubus, dubis) et *Dūbōn qu'entre les termes grecs anciens péleia (sorte de pigeon) et peliós (gris, noir). Le sens originel à envisager est donc "le sombre", "le gris".

 

*Dūkan (Plonger), verbe faible, germanique commun

allemand : tauchen, ducken
vieux frison : dūka, neerlandais : duiken
vieil anglais : ducan, duccan, anglais : duck
suédois : dyka

Terme sans étymologie certaine. Le rapprochement avec les termes issus de la racine *dʰewb- n'est pas sans poser problème, → *Deupa- (profond). Le nom anglais du canard duck est formé sur le verbe et signifie donc originellement "le plongeur" Il provient du vieil anglais duce qui a remplacé le terme hérité ened issu de → *Anudi-.

 

*Dula- (Fou), adjectif, germanique occidental

vieil haut allemand : tol, vieux saxon : dol, allemand : toll
vieux frison : doll, dull, néerlandais : dol
vieil anglais : dol, anglais : dull
islandais : dulinn (vaniteux)

On a proposé de rapprocher en dehors du domaine germanique du vieil irlandais et du gallois dall (aveugle), du lituanien dulinėti (trainer, se balader) et du grec ancien tholerós (confus), sans certitude. Probablement un des nombreux termes ayant un rapport plus ou moins lointain avec la racine *dhwes- désignant ce qui est volatile. Voire → *Dasan, → *Dusiga-, → *Dwala-, → *Dwāsa- et → *Tusjō-.

 

*Dulþōn (Ombelle), substantif féminin, germanique continental

vieil haut allemand : toldo, allemand : dolde

Origine inconnue. Peut-être à rapprocher du grec ancien thállō (fleurir, prospérer).

 

*Dusiga- (Stupide, sot), adjectif, germanique occidental

vieil haut allemand : tusīg, allemand : dösig
néerlandais : duizelig
vieil anglais : dysig, anglais : dizzy

Forme adjectivale en -ig. Le néerlandais propose également le verbe duizelen (étourdir). Le substantif allemand tor (fou, sot) et son adjectif töricht sont également liés. L'allemand dösig est repris au bas allemand, tout comme les substantifs dusel (ivresse) et dussel (couillon, idiot, originellement : endormi, ivre). Probablement lié d'une manière ou d'une autre à la racine *dhwes-. Voire → *Dasan, → *Dula-, → *Dwala-, → *Dwāsa- et → *Tusjō-.

 

*Dwala- (Fou, idiot), adjectif, germanique commun

gotique : dwals
vieil anglais : dwala, dwela
suédois : dvala

Le vieil anglais dwala, dwela (folie, hérésie) n'est attesté qu'en tant que substantif, mais est selon toute vraisemblance la forme nominale d'un ancien adjectif. Le suédois dvala signifie "léthargie" et le danois dvale "transe, stupeur". C'est probablement un terme scandinave qui est à l'origine du nom anglais dwale de la belladone, plante toxique aux propriétés hallucinatoires. Il existe des dérivés en [m] : gotique dwalmōn (agir comme un fou), vieil haut allemand twalm, vieux frison dwalma, vieux saxon dwalm (confusion, stupeur, engourdissement, hypersomnie) de *dwalma- et vieil anglais dwolma (chaos). Voire le substantif dérivé → *Dwaleþō-, *Dwaliþō-, ainsi que le verbe → *Dwaljan, *Dwalōn. Egalement apparenté à → *Dwula-. On a probablement à faire ici à l'un des nombreux dérivés (dialectaux, emprunts ?) de la racine *dhwes- qui semble avoir désigné à l'origine ce qui est volatile, changeant comme l'air. Voire → *Dasan, → *Dula-, → *Dusiga-, → *Dwāsa- et → *Tusjō-.

 

*Dwaleþō- (Folie), substantif féminin, germanique commun
*Dwaliþō- (Folie), substantif féminin, germanique commun


gotique : dwaliþa
vieil anglais : dwield, dwild, dwyld

Dérivé issu de → *Dwala-.

 

*Dwaljan (retarder, demeurer, être fou, être dans l'erreur), verbe, germanique commun
*Dwalōn (retarder, demeurer, être fou, être dans l'erreur), verbe, germanique commun


vieil haut allemand : twalōn, twālen, twelan, twellen, vieux saxon : dwalōn
vieux frison : dwalia, néerlandais : dwalen
vieil anglais : dwalian, dwelian, dwellan, anglais : dwell
vieux norrois : dvala, dvelja

Verbe faible. Il semble que le sens ancien soit : rester, retarder, hésiter, demeurer. Par la suite certains dérivés ont pris la signification : être fou, être dans l'erreur, suivant le même principe que le français retardé ou demeuré. Les verbes attestés en vieil anglais ont plusieurs sens : dwalian (errer), dwelian (errer, mal comprendre, être fou) et dwellan (empêcher, tromper, se tromper). En vieil haut allemand le sens des différentes verbes hérités diffère egalement : twalōn (prendre du retard, hésiter, séjourner), twālen (retarder, séjourner), twelan (abasourdir) ou twellen (séjourner, rester, hésiter, repousser). Des derivés en [s] existent aussi : vieil anglais dwelsian (errer), vieil haut allemand twālisōn (hésiter). Substantifs formés sur la même racine : vieil haut allemand twāl, twāla (report, attente) ou vieux norrois dvǫl (retard). Apparenté à → *Dwala-.

 

*Dwāsa- (Stupide), adjectif, germanique occidental

moyen haut allemand : twās, dwās
vieux frison : dwēs, néerlandais : dwaas
vieil anglais : dwǣs

D'une racine *dhwes- avec degré long à laquelle sont apparentés d'une manière ou d'une autre → *Dasan (abasourdir, étourdir), → *Dula- (fou), → *Dusiga- (stupide, sot), → *Dwala- (fou, idiot) et → *Tusjō- (esprit malfaisant). Cette racine semble s'être d'abord appliquée pour décrire ce qui est volatile, ce qui est changeant. On aurait à faire à différents termes dialectaux avec [w] tantôt vocale, tantôt consonne et parfois amui. Le moyen haut allemand getwās (fantôme) rappelle pour la forme *Dwāsa- et pour le sens → *Tusjō-.

 

*Dwula- (Doute, mauvais enseignement), substantif masculin, germanique insulaire

vieil anglais : dwola

Le vieil anglais a désigné à la fois l'erreur, l'hérésie et celui qui est dans le mauvais chemin. De nombreux dérivés sont connus dans cette langue : dwolcræft, gedwolcræft (magie), dwolian (errer, aller sur les chemins), dwollic (fou, hérétique), gedwolgod (faux dieu, fausse idole), etc... Apparenté à → *Dwala-.